artistes en duo

voir l image l  infante Francisca Maria ou la distinctionvoir l image l  ange ou parcours difficilevoir l image aquariusredimvoir l image hommage a Pierre de Luxembourg l  ecoute interieurevoir l image lanuitredimension

voir l image 7le blues de la momie rougecd copie

 

'Ce travail, quelle que soit sa période, est complètement axé sur la création d'un impact affectif soutenu dans le temps. En premier lieu l'image doit être suffisamment puissante pour attirer, puis 'capturer' le regard. Elle s'impose bien sûr par l'évidence de la couleur mais pas seulement. En effet soit le dessin soit la composition vont permettre un voyage au delà d'une autre évidence celle de la forme et de la figuration. Lire aussi sous l'image...

 

ALBUM/MENINES PORTRAITS DE COUR/l  infante Anna Theresa ou l  analyse


Il s'effectue dans la texture, là où les couleurs vibrent par un jeu de superposition ou de juxtaposition, se repoussent par un jeu d'opposition ou encore se fondent, le tout visant à renforcer l'impression initiale pour que l'image continue à nous attirer. Cette recherche est menée sur des matériaux insolites qui interagissent avec la lumière bien différemment de la toile ou des traditionnels papiers. Le plus souvent, les couleurs sont progressivement incluses dans des films de résine successifs. Ces multiples couches donnent de la profondeur et un certain degré de transparence qui n'est pas sans rappeler celle du vitrail. Les oeuvres exposées ici relèvent de trois périodes consécutives nécessaires à cette démarche.

La première est franchement expressionniste. Ainsi pour 'le blues de la momie rouge' le geste et le trait doivent conjuguer rapidité et justesse pour conférer une force réelle et immédiate à la représentation. La période intermédiaire abandonne la rapidité de l'exécution et quelque peu le dessin pour privilégier la composition ou même une simple une structure formelle : une forme, évocation humaine très hiératique, a été initialement composée par le 'poids' des couleurs dans un espace divisé en quatre panneaux. Elle va se répéter à quelques modifications près, se déclinant dans diverses associations qui excluent à tour de rôle une des trois fondamentales pures. Le résultat semble être un équilibre surprenant au milieu duquel émerge la personnalité de chacune de ces 'ménines' qui nous scrutent.

La dernière période réintègre le dessin par collage de ce dernier à l'intérieur d'un espace fermé au sein de la composition. Cet espace est ambigu on ne sait plus s'il s'agit du dedans ou du dehors, de l'arrière ou du premier plan....

 

ALBUM/D ISABELIER ESPACES REVISIT  S/tragedie et comedie redim

Site créé par D'ISABELIER   avec le moteur Izypage